[9 000 av. JC-3 300 av. JC] L'agriculture et le Chasséen

Publié le par Histoire de la Bourgogne

Les cultures se transportent à cette époque grâce aux contacts entre les différents groupes d'Homme. Mais là, une culture va révolutionner la planète. Elle vient de Méditerranée et plus précisément du Croissant Fertile: l'agriculture. Cette donnée va changer le mode de vie de tous. L'Homme devient sédentaire et des villages sont construits. Parfois ils sont situés à côté de lac afin d'avoir l'eau à proximité. De cette proximité va naître la pêche, déjà connus dans d'autres secteurs du monde. Dans les villages, des greniers sont construits pour conserver plus longtemps les graines, puis plus tard la nourriture.

Cette agriculture cause malheureusement des ravages. A déguster certaines plantes, la population tombe malade et la durée de vie est raccourcie. Et la taille moyenne baisse pour atteindre 1,60m au lieu de 1,78m. Mais malgré ça, la démographie mondiale explose. La sédentarisation est le facteur principal. Avant, il n'était pas question pour une femme de faire une enfant tant que le précédent ne sache marcher. En effet, elles devaient les porter sur les longues distances qu'entraînait leur mode de vie nomade. En restant dorénavant au même endroit, la contrainte de voyager avec un enfant dans les bras a disparu. Les naissances sont donc plus nombreuses car moins espacées. Et puis les enfants d'un village étaient tous élevés ensemble. Les parents n'avaient plus la contrainte de s'en occuper. Plus de monde implique plus d'agriculture. Plusieurs plantes sont domestiquées, d'autres abandonnées à cause de certains échecs de plantation.

Mais une sédentarisation implique d'avoir de la viande à proximité. L'agriculture entraîne donc la domestication des animaux. L'un des premiers fut le chien, puis vint les moutons, les chèvres, les vaches et les porcs. Certains vont alors aider aux travaux de l'agriculture. Et les Hommes apprennent à avoir du lait! La nourriture est diversifiée et abondante. Domestiqué à la base pour sa nourriture, l'animal apporte d'autres progrès: l'arrivée du cuir grâce à la peau, le fumier utilisé et la laine pour se fabriquer des vêtements. L'ensemble des progrès du néolithique développe le commerce, qui enrichissaient ceux qui produisaient le plus.


La sédentarisation entraîne un autre changement social. Il existe maintenant des états avec un gouvernement ou un seul chef à sa tête. Les villages pour se protéger contre les voisins s'unissaient et avaient des soldats, destinés à protéger le territoire. Les premières guerres apparaissent le plus souvent avec pour seule arme l'arc, destiné, normalement, à la chasse. L'administration des biens naît aussi à cette époque.




D'autres progrès arrivent, mais contrairement à l'agriculture, ils ne sont que la continuité des précédents. C'est le cas du travail du silex. Le néolithique est l'âge de la pierre polie (photo ci-dessous). Toute la surface de l'outil est alors travaillée. Le but de polir l'ensemble de la pierre est un but esthétique mais le polissage est lui dans un but pratique! Il permet de travailler le bois ou de défricher (on en revient à l'agriculture).




En Bourgogne, la culture du Chasséen fait son apparition, qui tire son nom du village de Chassey-le-Camp en Saône-et-Loire. Les villages Chasséens sont installés en plaine ou en plateaux et les métiers sont souvent ceux de l'agriculture ou de la religion. Mais on note aussi la présence de potier qui façonne un style original: les poteries ne sont pas ou peu décorées. Le Chasséen avait aussi une organisation sociale, plus élaboré en général à ce qui se faisait aux alentours. Et dernier point de la culture du Chasséen: les maisons (photo au début de l'article) sont faites en briques crues (terre et paille séchés au soleil).


Mais le progrès va continuer, et cette fois-ci ce sont les métaux qui en sont la cause.

Publié dans Préhistoire

Commenter cet article