[65 av. JC-62 av. JC] Eduens et Séquanes en guerre

Publié le par Histoire de la Bourgogne

http://lecheminsouslesbuis.files.wordpress.com/2009/10/gaulois-6858.jpgNous sommes en 65 avant Jésus Christ, les Eduens sont le peuple le plus fort de Gaule, militairement et politiquement. Mais cette puissance fait des jaloux, surtout chez les voisins. Les Arvernes (installés dans l'actuelle Auvergne) revendiquent cette puissance mais pour ça, ils savent qu'il faut renverser le puissant peuple de Bibracte. Seuls c'est impossible, ils s'allient alors aux Séquanes, autres voisins (et anciens alliés) des Eduens avec qui ils partagent une monnaie commune. Les Séquanes revendiquent la Saône, frontière naturelle entre leur pays et celui des Eduens, pour prendre possession des péages commerciaux que les Séquanes eux-mêmes payaient. La défaite est sans appel pour les Séquanes et leurs alliés Arvernes.

 

Mais les Séquanes, peuple de cavaliers, ne veulent pas en rester là. Ils contactent Arioviste, le puissant chef des Suèves. Ce peuple Germain vit à l'Ouest de l'Elbe et possède des frontières avec le pays Séquane. Mais depuis quelques temps, les Suèves traversent le Rhin pour s'installer peu à peu sur le territoire des Séquanes, plus fertile. Les Séquanes ont l'idée d'utiliser les Suèves contre les Eduens et après la victoire d'en faire un peuple allié afin que leur territoire ne soit plus envahi. Arioviste accepte l'alliance.

 

 

Arvernes, Séquanes et Suèves marchent sur les Eduens. L'allié Romain n'intervient pas dans le conflit... Son armée est trop occupée à mater la révolte des Allobroges (peuple Gaulois qui vit entre le Rhône et les Alpes). Du coup, les Eduens sont bien seuls... Ils enchainent les défaites, perdent une grande partie de leur cavalerie, de leurs nobles et sont contraints de laisser des otages chez les Séquanes. La défaite est totale, la victoire est pour les Arvernes, les Séquanes et les Suèves.

 

http://www.figurines.miniatures.de/antiques/italeri-6029-cavalerie-gauloise.jpg

 

Arvernes et Séquanes récupèrent des terres Eduennes (la Loire pour les Séquanes). Mais le peuple le plus exigeant est celui des Suèves. En échange de leur aide, ces derniers réclament beaucoup: le Sud de l'Alsace et un tiers du pays Séquane. La demande est forcément acceptée, les Séquanes n'ayant d'autres choix. Il invite aussi une autre tribu Germanique à venir coloniser ce territoire nouvellement conquis. 24 000 Harudes débarquent ainsi en Gaule et ce n'est que le début.

 

 

Mais les Séquanes décident de réagir n'acceptant pas d'être dépouillés alors qu'eux aussi ont gagnés la guerre. Ce sera le thème de mon prochain article.

Publié dans L'époque Gauloise

Commenter cet article