[35 000 av. JC-12 000 av. JC] Arrivée de l'Homo-Sapiens et Solutréen

Publié le par Histoire de la Bourgogne

Au Paléolithique supérieur, la Bourgogne est une grande toundra (photo). Le climat est rude. Lichens et mousses occupent le territoire tout comme les aurochs, chevaux, rhinocéros laineux, saïga, bison, rennes, mammouths, lion des cavernes, ours des cavernes, hyènes ou encore l'ours brun. Tout ceci constitue le repas de l'Homme de Néandertal. Mais un changement s'effectue malgré tout dans son mode de vie. A cause du climat, froid et sec, les grottes sont habitées et ne servent plus seulement d'abri sous roche.


Mais quelque chose va bouleverser le monde. Le climat se radoucie pendant quelques temps et certains Homo-Sapiens quittent le Proche-Orient pour rallier l'Europe. Avec eux, ils emmènent leur culture:
-hommes et femmes ont des parures beaucoup plus importantes et diversifiées que celles de Néandertal. On fabrique dorénavant des colliers avec des dents d'animaux ou des coquillages voire de l'ivoire et des bois de cervidés.
-le commerce (ou plutôt troc pour l'époque). Les différentes populations d'Homo-Sapiens s'échangeaient ce qu'elles avaient contre ce qu'elles ne connaissaient pas. La plupart du temps, il s'agissait de parures.
-les peintures murales.
-les statuettes, représentant hommes ou animaux (photo ci-dessous)
-des plaques de roches dures gravées.




L'Homo-Sapiens a dû intriguer Néandertal à son arrivée en Bourgogne. Physiquement ils sont différents. Culturellement, aussi. Ce sont-ils affrontés? Probable mais pas à grande échelle. Mais alors comment expliquer la disparition de l'Homme de Néandertal vers 29 000 av. JC, une disparition soudaine et brutale! Plusieurs facteurs peuvent expliquer la chose. Tout d'abord, il est possible que les Homo-Sapiens et l'Homme de Néandertal soient voisins pendant plusieurs milliers d'années. Ensuite, les deux espèces devaient être fécondables entre elles. Il serait donc né des "hybrides" à forte domination Sapiens. Petit à petit, Néandertal disparu de l'histoire.
Mais tout ceci a pu être "aidé" par des maladies inconnues de Néandertal, apportées par Sapiens, et dont il ne fut pas immunisé.
Toujours est-il que l'Homme de Néandertal disparaît pour céder sa place à l'Homme moderne: Homo-Sapiens.


C'est un véritable virage dans l'histoire de l'humanité. En Bourgogne, la Roche de Solutré et les grottes d'Arcy-sur-Cure sont toujours occupées. D'ailleurs dans cette dernière, on trouve des peintures à l'ocre et au charbon de bois: animaux (dont un magnifique Mammouth et un non moins fabuleux cerf), mains négatives (contours seulement et réalisées à la pipette). Les animaux eux aussi n'avaient que les contours de dessinés. Fait original de la grotte, le relief des parois était utilisé quand parfois il pouvait représenter des yeux, ou des bois de cervidés par exemple.

On sait aujourd'hui que ces peintures n'étaient pas décoratives puisque faites dans des grottes non habitées. Ce pourrait donc être des peintures religieuses.



Quand à la Roche de Solutré, elle voit naître une nouvelle forme de travail de la pierre: le solutréen (photo ci-dessous). Cette technique consiste à presser sur les bords pour tailler la pierre plutôt que des éclats. Cette technique naît vers la Roche de Solutré, à la Roche de Vergisson. Cette dernière servait d'habitation alors que la Roche de Solutré était un terrain de chasse (cheval, tigre des cavernes, renne, loup et éléphant), dépeçage et boucanage. Ce site de chasse était fortement apprécié grâce à ses restes d'éboulis au pied de la roche qui permettait de réaliser des pièges. L'animal le plus chassé était le cheval qui migrait en grand nombre de la Bresse et de la vallée de la Saône vers le sud.



De ce site (Solutré et Vergisson) est aussi né l'invention de l'aiguille à chas (ou à coudre) encore utilisée de nos jours. Elle était en bois ou en os et permettait de créer des vêtements en utilisant les peaux de bêtes. Mais une deuxième grande invention est originaire de Solutré: le propulseur. Il servait à multiplier la vitesse et la force de pénétration du projectile. Une sorte de prolongement du bras... Cet outil en bois de renne était souvent richement décoré.

A la roche de Vergisson sont aussi découvertes quelques tombes en dalles brutes.


Au fil du temps, l'Homo-Sapiens travaille de plus en plus l'os et invente alors le harpon.


C'est à ce moment-là que la vie des Hommes va changer, mais cette fois-ci ce n'est pas une nouvelle migration qui en est la cause.

Publié dans Préhistoire

Commenter cet article