[10 000 av. JC-9 000 av. JC] Premiers escargots de Bourgogne

Publié le par Histoire de la Bourgogne


Le Mésolithique qui débute en 10 000 avant Jésus-Christ pour finir 1 000 ans plus tard est la période la plus courte de la préhistoire mais pas celle qui verra le moins de changements.


Bien que la Roche de Solutré et celle de Vergisson ne soient plus occupées, les Hommes restent sur le territoire Bourguignon. Ils ne sont pas encore sédentaires mais "voyagent" moins. En effet, avec la forêt, les ressources sont presque à domicile toute l'année. A l'ère glaciaire, il fallait suivre les mouvements des troupeaux... Les campements (photo) abandonnés à une saison sont désormais réoccupés l'année suivante.

C'est aussi de cette époque que datent les vrais contacts entre les groupes. Avant, ils se rencontraient assez peu fréquemment. Maintenant, ils se réunissent. Les groupes du territoire Bourguignon rencontrent souvent ceux du Sud-Ouest de la France. Ces échanges permettent comme auparavant d'échanger des matériaux ou de nouvelles techniques de chasse. Justement, parlons-en de cette chasse. Lors de ces regroupements, les différents groupes partaient parfois à la chasse ensemble pour des battues demandant un effectif important. Enfin nouveauté là aussi, lors de ces échanges, des unions sont réalisées entre un homme et une femme provenant de deux groupes différents. Dans quel but? Echange amical, politique ou après une aide d'un autre groupe? Les raisons peuvent être multiples.

Les échanges de progrès entre ces groupes entraînent d'autres progrès. En Bourgogne, les microlithes sont généralement en forme de trapèze. C'est la culture du Tardenoisien que l'on retrouve dans le centre de la France et le Sud du bassin Parisien.

Mais l'un des plus gros progrès de l'Homme au Mésolithique est la diversité de l'alimentation. Dorénavant, les petits mammifères sont aussi la cible des flèches! Et on peut aussi y ajouter les escargots, qui plus tard deviendront cultes dans nos régions.


Mais l'alimentation va se diversifier encore plus grâce à ces rencontres entre différents groupes de population. Le progrès amène le progrès et le néolithique va prouver que ce proverbe est bien réel.

Publié dans Préhistoire

Commenter cet article

Olivier de Vaux 16/06/2012 07:26

Voilà un blog à faire connaître ! Bravo, je m'abonne !