[1 500 av. JC-1 200 av. JC] Tumulus et menhirs

Publié le par Histoire de la Bourgogne

A partir de 1 500 avant Jésus-Christ, une deuxième vague de migration arrive sur l'actuelle Bourgogne. Ils apportent avec eux un bronze mieux travaillé mais surtout de nouvelles sépultures: le tumulus! Les tumuli sont faits de terre et de pierre! La terre recouvre souvent la pierre à l'intérieur de laquelle on trouve la sépulture. Plus le défunt est important, plus le tumulus est important même si ces sépultures étaient réservées aux chefs locaux.



En Bourgogne, les tumuli sont souvent situé dans le Châtillonnais, le sud de la Côte d'Or (photo du tumulus de Barbirey-sur-Ouche en début d'article), les plateaux du Nivernais ou l'Autunois. D'ailleurs, à Saint-Pantaléon, en banlieue d'Autun, est construit un site de trente menhirs. Ces menhirs (photo ci-dessous) servaient de représentation religieuse. Le menhir s'élève vers le ciel et pointe en direction des divinités de l'époque. Saint-Pantaléon fut donc un site très important lors de l'Âge de Bronze.
A quelques mètres seulement, sept tumuli ont été érigés. Un véritable cimetière à côté de ce site religieux!




Mais les nouveautés de cette nouvelle migration ne sont pas seulement religieuses. Les épées deviennent beaucoup plus nombreuses, tout comme les guerres (les secondes provocants les premières). Les villes continuent de se fortifier pour se protéger et deviennent de véritables forteresses. Socialement, on peut noter que la principale évolution tient au pouvoir: c'est maintenant la classe guerrière qui la détient! Plus on possède de soldats, plus on est puissant!

Le bronze est aussi amélioré et plus utilisé! Des boucles ou colliers sont réalisés, parfois avec une touche d'or.

Mais après les tumuli, les peuples locaux vont apprendre une nouvelle méthode pour honorer leurs défunts et une fois de plus, ceci est le résultat d'une migration.

Publié dans Préhistoire

Commenter cet article